La Nouvelle-Zélande c’est le pays des bisouno… des oiseaux ! Une île épargnée par les mammifères pendant des millions d’années qui a vu de nombreuses espèces uniques au monde se developper. Vous avez vu un oiseau et vous aimeriez connaître son nom ? Voici un mini guide pratique pour vous introduire ces merveilleux oiseaux de la Nouvelle-Zélande. Il n’est bien sur pas exhaustifs mais il couvre les 15 des oiseaux natifs les répandus, ceux que vous pourrez normalement observer facilement un peu partout en Nouvelle-Zélande. Il suffit d’une simple petite balade, en forêt, sur la plage ou même dans votre jardin. Ouvrez vos yeux aux merveilles d’Aotearoa.

Les oiseaux natifs de Nouvelle-Zélande

1 – Le Fantail – Pīwakawaka

Fantail – Pīwakawaka

Le fantail est un petit oiseau que vous trouverez dans les jardins ou les forêts. C’est souvent l’oiseau préféré des visiteurs car il n’hésite pas à venir voleter autour de vous. Avec un peu de chance vous le verrez ouvrir sa queue. Son cri est très distinctif, une fois que vous le connaitrez vous ne pourrez pas le manquer.

2 – Le Tūī

Tūī

Le Tūī est magnifique oiseau que vous croiserez de plus en plus facilement dans les jardins. Se nourrissant de nectar il vient butiner les fleurs. En été, vous pourrez l’apercevoir avec une tache jaune au dessus du bec, c’est du pollen. Ce sont des oiseaux qui peuvent chanter toute la journée et même la nuit, défendant leur territoire.

3 – Le Wood Pigeon – Kererū

Wood Pigeon – Kererū

Le Kererū est un gros pigeon qui passe beaucoup de son temps à se reposer. Pensez à lever la tête en forêt pour essayer d’en voir endormis. Plutôt maladroit et bruyant, vous pourrez le voir tomber d’une branche ou rater un atterrissage, surtout après avoir manger des baies fermentées qui le rendent ivre et titubant.

4 – Le Kingfisher – Kōtare

Kingfisher – Kōtare

Ce martin-chasseur est un cousin de notre martin pécheur européen, cependant il est beaucoup plus facile à observer et ne se contente pas que de petits poissons. Vous pourrez le trouver sur les câbles électriques, ou piquets à la recherche d’insectes et de petits reptiles. Très territorial il attaque des oiseaux plus gros que lui.

5 – Le Silver-eye – Tauhou

Silver-eye – Tauhou

Le sylver-eye ou wax-eye, est un petit oiseau vert gris et roux, reconnaissable avec son contour blanc autour de l’oeil. Discret de par leur look mais vivant en famille plutôt bruyante, ils sont assez facilement repérables. Arrivés depuis l’Australie tard en Nouvelle-Zélande, après les Maoris il y a 800 ans, leur nom signifie « étranger ».

6 – Le Pūkeko

Pūkeko

Le fameux Pukeko. Vous le verrez souvent au bord des routes, ou dans les zones marécageuses et les étendues d’herbes. Rigolo croisement entre une poule et un dinosaure. Saviez vous qu’on en trouve en France ? En effet c’est la même espèce que notre talève sultane, le Pukeko est cependant plus noir sur le dessus.

7 – Le White-faced Heron – Matuku Moana

White-faced Heron – Matuku Moana

Le white-faced heron est un petit heron que vous verrez souvent chasser en se figeant en bord de plages calmes, avec un peu de verdures, ou même sur des pâturages dans les terres. Il est arrivé assez récemment en Nouvelle-Zélande, volant depuis l’Australie. Il est finalement devenu plus rare sur ses terres d’origines qu’ici.

8 – Le Bellbird – Korimako

Bellbird – Korimako

Le bellbird est assez discret mais son magnifique chant est immanquable. Tout comme le Tūī il possède une langue en forme de brosse pour boire le nectar qui est sa principale nourriture. Il est plutôt rare dans le nord de l’île du nord mais assez commun ailleurs. Son chant, particulièrement à l’aube, donne à la forêt une âme bien singulière.

9 – Le Tomtit – Miromiro

Tomtit – Miromiro

Encore un oiseau très amical qui n’hésitera pas, comme le fantail, quand vous entrerez dans son territoire, à venir vous voir, à vous suivre intrigué, et à chercher les insectes que vous dérangez. Le NZ Robin lui ressemble mais n’a pas un noir aussi profond et un blanc aussi éclatant que le Tomtit. Les mâles de l’île du Sud ont la poitrine jaune.

10 – Le Paradise Duck – Pūtangitangi

Paradise Duck – Pūtangitangi

Le Paradise Duck est un gros canard que l’on trouve souvent sur les étendues d’herbes, sur les terres fermières ou à proximité d’eau. Ils sont souvent aperçu en couple mais se regroupent parfois. Le mâle à la tête noire et celle de la femelle est blanche. Leurs sons « buzz », la femelle possède un son plus court/aigu que celui du mâle.

11 – Le Harrier Hawk – Kāhu

Harrier Hawk – Kāhu

Le harrier hawk est un des oiseaux les plus facile à voir en Nouvelle-Zélande. Ils sont juste, en général, vus de loin et haut dans le ciel. Sauf quand ils agissent en charognards sur la route. Quand ils planent, leurs ailes forment un V ce qui permet de les distinguer aisément du faucon Néo-zélandais dont les ailes restent à l’horizontal.

12 – Le Grey Warbler – Riroriro

Grey Warbler – Riroriro

Un autre oiseaux très répandu en Nouvelle-Zélande que l’on voit de loin. Enfin même à quelques mètres, il semble loin, il est tellement petit qu’il faut avoir l’oeil aiguisé pour le débusquer. Seulement 6cm sans la queue et 6,5g ! Son chant est très complexe et mélodieux. Il adore manger les araignées et les petits insectes de vos jardins.

13 – Le Black-backed Gull – Karoro

Black-backed Gull – Karoro

Le Black-backed Gull est un goéland que l’on retrouve sur tout le territoire, même loin dans les terres. C’est une des deux seules espèces natives à ne pas être protégée. A cause de l’homme il a pris beaucoup de place et il est maintenant en surnombre, attaquant régulièrement d’autres espèces sensibles / menacées.

14 – La Red-Billed Gull – Akiaki

Red-Billed Gull – Akiaki

La Red-billed Gull est la mouette qui viendra voler les frites de votre fish and chips. Sa population ne cesse de chuter depuis quelques années à cause du manque de nourriture et des rongeurs. Les jeunes ont un bec et des pattes plus sombre, qui fait qu’on peut confondre avec sa cousine Black-billed Gull, endémique et bien plus rare.

15 – L’Oystercatcher – Tōrea

L’oystercatcher écume les plages à la recherches de son mets favoris, les coquillages. Il utilise son long bec pour fouiller le sable et extirper le mollusque de sa coquille. Vous les verrez régulièrement la tête penchée, criant vers le sol pour revendiquer leur territoire. Ils attaquent les humains trop proches du nid.

Bonus : les oiseaux introduits

Les colons européens ont introduits de nombreuses espèces d’oiseaux lors de leur arrivée. Le but était que la Nouvelle-Zélande ressemble un peu plus à leur pays d’origine. La magpie elle, a été introduite pour lutter contre les nuisibles avant d’en devenir un à son tour … L’abondance de nourriture, le climat et l’absence de prédateur a fait que ces oiseaux sont aujourd’hui très répandus, et ce, souvent bien plus que les espèces natives. En voici 4 très courant :

Le Merle – Blackbird

Le Moineau – Sparrow

Le Pinson – Chaffinch

La Pie Australienne – Magpie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s