Parallèlement à mes recits de voyages et de volontariats je vais commencer à vous présenter différentes espèces d’oiseaux néo-zélandais. Pour commencer j’ai choisi : The New Zealand Dotterel ou Pluvier roux en français. C’est un oiseau en danger, assez méconnu, qui mérite que vous fassiez attention à lui sur les plages, sans quoi vous finirez par écraser son nid. Je passe beaucoup de temps avec ces oiseaux en ce moment car j’effectue des misions de surveillances et de protections de l’espèce sur Waiheke.

Charadrius obscurus, Waiheke

Le pluvier roux est un oiseau assez discret de part son plumage qui lui permet de se camoufler sur les plages. Il arbore une belle poitrine orangé en periode de reproduction. Il est endémique, c’est à dire que cette espèce ne se trouve nulle part ailleurs dans le monde. Vivant sur les plages, c’est un oiseau très sensible à la disparition de son habitat, accaparé par l’homme. Il est aussi très sensible aux prédateurs introduits par les colons européens, comme le hérisson qui dévore les oeufs ou l’hermine qui attaques les adultes qui couvent. Le pluvier roux est une espèce en voie d’extinction, il n’en resterait environ que 2000 individus dans le monde. Dans les zones où une protection active est mis en place les populations grandissent doucement, mais il est malheureusement très difficile de protéger chaque nid.

Charadrius obscurus, Waiheke

Le pluvier roux niche à même le sol, sans faire de nid à proprement parler. Il tasse un peu le sol et y dépose trois oeufs qui écloront 28 jours plus tard. Un des gros soucis de ce pluvier est que ses oeufs sont très bien camouflés. Il est très facile de marcher dessus et de les écraser. Même sans écraser le nid, la forte présence de l’Homme ou de chiens sur les plages en été, pendant la période de nidification, dérange les parents qui peuvent finir par abandonner le nid ou les poussins. Le pluvier roux a tellement été dérangé par l’homme que l’on commence à le voir essayer de nicher dans les terres, jusqu’à une dizaine de kilomètre de la plage où il se nourrit. Il recherche des terrains plats. Ici sur Waiheke on peut le trouver sur des terrains de football, mais toutes ces tentatives de nidifications ont échouées. Pour le protéger on met en place des barrières et une signalétique de sensibilisation. Cela fait parti de mes missions avec le Native Bird Rescue et avec les rangers de Whakanaewha qui surveillent différents sites.

Charadrius obscurus, Waiheke

Très intelligent le pluvier adapte son comportement en fonction du votre. Il peut venir vous surveiller dès que vous entrez dans un rayon de 80m autour du nid. Si vous vous asseyez sans menacer le nid il vous laissera probablement tranquille. Si vous vous approchez trop près il commencera par envoyer des cris d’alerte pour attirer l’attention, que vous le suiviez afin qu’il vous éloigne du nid. On entend souvent les cris avant de le voir car c’est un petit oiseau qui se fond dans le décor. Il peut même aller jusqu’à mimer d’être blessé en cas de très grande proximité avec le nid ou si vous restez trop longtemps dans les parages. Un animal blessé sera tout de suite pourchassé par un prédateur. Si vous voyez un oiseau faire cela, s’il vous plait, éloignez vous immédiatement et continuez votre chemin. Le tout en rasant l’eau au plus prêt pour éviter d’écraser un nid que vous n’auriez pas vu.

Charadrius obscurus, Waiheke

Pour les ornithos :
– Charadrius est un genre qui devrait disparaître. Charadrius obscurus devrait devenir Pluviorhynchus obscurus.
– De même, pluvier roux devrait devenir gravelot roux.
– Le pluvier roux est pour le moment une espèce qui regroupe deux sous espèces, une sur l’île du sud, une sur l’île du nord. Pour renforcer la protection de la sous espèce de l’île du sud qui est en danger critique d’extinction avec seulement 250 oiseaux, ces deux sous espèces devraient devenir deux espèces distinctes. Pluvier roux au nord, et pluvier aquilonaire au sud.

Si vous souhaitez en savoir plus, écoutez les sons ou voir les aires de répartitions : http://nzbirdsonline.org.nz/species/new-zealand-dotterel

EDIT : Marie Wild vient de sortir une vidéo sur le gravelot à collier interrompu (Charadrius alexandrius), un petit oiseau apparenté, que l’on trouve sur les plages françaises et dont le comportement est très semblable au pluvier roux, avec les mêmes problématiques de conservation : https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=70u03WK-Lgw

Charadrius obscurus, Waiheke



4 commentaires

  1. Salut Arthur,
    J’ai lu ta bio, bravo c’est un chouette projet, j’admire. Tes photos sont magnifiques.
    J’aimerai faire des actions bénévoles en Nouvelle Zelande, tu as des conseils ?
    C’est possible le bénévolat des étrangers ?

    1. Bonjour Alexis 🙂 Merci pour tes mots. Je vais bientôt faire un article là dessus car beaucoup de monde me demande. Pour répondre assez rapidement, je n’ai eu aucun mal à en trouver en tant qu’étranger. Et pour les conseils, il y a toujours besoin de volontaires pour l’environnement, ils prennent tout le monde. Il suffit de contacter directement une association que tu aimerais aider 🙂 le DOC et les councils en prennent aussi.

      Belle journée

      1. Ah trop bien, merci pour ces précisions, t’es au top !
        J’y suis pas encore mais j’aimerais en savoir un peu avant d’arriver sur le territoire 🙂
        Bonne journée !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s